Les inconnus dans la maison de Georges Simenon

Une belle personnalité que nous décrit George Simenon dans la personne de Loursat, avocat d’assise. Certes ce dernier boit comme un trou, le soin qu’il a de lui-même laisse à désirer, il grogne plus qu’il ne parle, il vit comme un ours enfermé dans son bureau en désordre. Sa façon d’être et son refus d’entrer dans le moule, l’éloignent de ses relations. Cependant Loursat est doté d’une grande empathie qui lui permet de comprendre bien des situations.

Donc un certain jour, un coup de feu l’oblige à sortir de sa tanière et à sa grande surprise il découvre un jeune homme inconnu dans une de ses chambres, dans un état proche de la mort. L’événement se passant dans sa propre demeure, bien qu’ennuyé et dérangé dans son quotidien tranquille, Loursat est obligé d’intervenir et de se mettre au travail pour débrouiller cette ténébreuse affaire.  Dans un premier temps il se remet à parler à sa fille Nicole, qui, pour lui est comme une étrangère, qu’il a presque oubliée, et qu’il ne croise jamais qu’aux heures régulières des repas. Petit à petit il découvre un monde inimaginable, une vie cachée, mystérieuse qu’il était loin de soupçonner. Son enquête l’oblige à rentrer dans la société bourgeoise dont il s’était éloigné, dégoûté par son mensonge, son hypocrisie, sa suffisance…

En poussant ses investigations, il fait la connaissance de Manu, jeune homme craintif, peu sur de lui, le coupable idéal aux yeux de la-dite société, parce qu’il est le fils d’une pauvre veuve…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bruxelles

Publicités

La Fuite de Monsieur Monde de Georges Simenon

    Monsieur Monde quitte sa maison ce matin là comme à l’accoutumée. Il est las. il courbe les épaules, accablé par de lourds fardeaux, il n’en peut plus, il souffre d’un manque de reconnaissance. Aujourd’hui c’est son anniversaire. Mais va t-on penser à le lui souhaiter? Soudain l’idée de s’en aller  le saisit et il prend le train pour
aller loin, très loin de tous ses problèmes qui lui pèsent tant.

     Seul, il revoit sa vie. il n’a jamais voulu faire autrement que tout le monde: il s’est marié, a eu des enfants, une bonne situation, alors qu’est ce qui n’a pas marché?

    Dans le Midi, il rencontre une femme qu’il secourt et qui lui procure un travail, il retrouve aussi sa première épouse tombée dans une situation difficile et qu’il secourt également.

    Pendant qu’il prend soin de cette dernière, il se surprend à penser à sa famille. et constate qu’il la voit autrement; il parvient enfin à la regarder de façon juste. L’isolement dans lequel il a vécu pendant ces quelques mois lui a ouvert les yeux sur certaines réalités, lui a donné de la force, et désormais, il se sait capable de
maîtriser sa vie et tout ce qui en découle.

    Extraits.

    « Des larmes jaillissaient de ses paupières closes, qu’elles gonflaient au passage. Ce n’étaient pas des larmes ordinaires. Elles jaillissaient sans fin, tièdes, et idéalement fluides, d’une source profonde, se pressaient à la grille des cils et roulaient enfin, libérées le long des joues, non en gouttes isolées, mais en
ruisseaux zigzagants…

« C’était tout. Il était détendu. Il était dans la vie, aussi souple, aussi fluide que la vie. »