La sibylle de Par Lagerkvist

    L’auteur est né en Suède et a reçu le Prix Nobel de littérature. L’histoire, très bien écrite dans un style fluide, nous transporte en pleine culture grecque avec toutes ses croyances et ses horreurs. Beaucoup de beaux passages, mais aussi beaucoup de descriptions extraordinaires. J’ai bien aimé.

   La sibylle vit seule avec son fils débile dans une ancienne bergerie située sur les hauteurs de Delphes. Elle  raconte son histoire à un homme tourmenté, qui lui rend visite pour obtenir d’elle des réponses à des questions douloureuses.

    Très jeune, elle a été choisie par les dieux pour devenir pythie, alors qu’elle vivait très tranquillement avec ses parents. Dès lors sa vie a changé du tout au tout. A intervalles réguliers, elle devait se rendre au temple pour servir le dieu et être son porte-parole.  Il ne pouvait être question pour elle de ne pas appartenir entièrement  au dieu qui l’emplissait de son horrible présence. Elle se devait en outre de remplir sa fonction très correctement pour ne pas attirer sur elle les reproches de la population de Delphes qui lui vouait une vénération sans bornes.

    Pourtant un jour tout a basculé. Lors d’une visite qu’elle rend à ses parents, elle rencontre un jeune homme dont elle tombe éperdument amoureuse et avec lequel elle vit un amour profond qui la bouleverse au plus profond d’elle-même. C’est avec lui qu’elle ressent enfin cette paix et cette sécurité qu’elle a toujours recherchées mais jamais trouvées auprès du dieu. Hélas, l’homme qu’elle aime meurt alors qu’elle découvre sa grossesse. Il ne fait aucun doute pour elle que c’est le dieu qu’elle a trahi qui la punit en la privant de son bien-aimé. A partir de ce moment, dès que l’état de la jeune femme est connu de la population de Delphes, celle-ci la rejette complètement et l’oblige à s’isoler.

medium_2-3_pythie

Publicités